Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 15:44

Il s’agit de rendre les dents blanches.

Je préfère le terme d’éclaircissement à celui de blanchiment car si dans certains cas on obtient réellement des dents blanches, la plupart du temps on les éclaircit avec succès sans pour autant qu’elles deviennent totalement « blanches lavabo ».

 

sourire-blanchiment

Le résultat dépend :

  • De la forme et de la position des dents du sourire ;

  • De leur texture et de l’absence de reconstitution déjà existante ;

  • Du résultat exact que souhaite le patient en fonction de la teinte de départ.

 

La couleur jaune ou grise des dents est dûe le plus souvent aux colorants extérieurs (thé, café, tabac, vin rouge, rouge à lèvre, etc.) Elle peut venir aussi de l’intérieur de la dent (dentine) dont la teinte peut être disgracieuse naturellement ou suite à des pathologies ou traitements (pénicilline pendant l’enfance par exemple).

Le blanchiment est une excellente technique, d’apparence simple et efficace. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une technique médicale qui répond à des indications précises et dont l’efficacité est tributaire de la concentration en produit et du temps d’application.

 

Tout le monde n’a pas la possibilité de se faire blanchir les dents.

Avant d’effectuer le blanchiment, il faut faire un examen clinique approfondi pour s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes gingivaux qui pourraient être aggravés.

 

En ce qui concerne les dents, il faut contrôler l’absence d’hypersensibilité dentaire (problème de l’émail) et de restaurations (composite, céramique, inlay) dans la partie où s’effectuera le blanchiment.

En effet, les dents saines réagissent aux agents de blanchiment, ce qui n’est pas le cas des dents présentant des restaurations. Dans ce cas on risque d’augmenter les différences de teintes, sauf à refaire périodiquement certaines restaurations, ce qui n’est pas conseillé.

On examine les malpositions ; si leur aspect peut être augmenté par le blanchiment, il est préférable de débuter par un traitement orthodontique.

On s’assure de la qualité de la structure dentaire (amélodentinaire).

 

Il faut également apprécier la qualité d’hygiène du patient, l’usage du tabac (déconseillé), de prise de colorants, de thé, de café, etc.

 

Schématiquement il existe deux techniques pour blanchir les dents : ambulatoire et au cabinet du praticien

 

Les patients associent souvent ces deux démarches qui peuvent s’avérer complémentaires...

L’idéal est de débuter le blanchiment au cabinet et de poursuivre chez soi.


Le blanchiment « au fauteuil » consiste à appliquer sur les dents des agents de blanchiment (peroxyde de carbamide ou d’hydrogène) qui agissent sur la teinte de la dentine.

Lorsqu’on effectue le blanchiment au cabinet du praticien, les agents actifs sont beaucoup plus concentrés (38%) et risquent d’entraîner une inflammation gingivale temporaire : c’est pour éviter cet effet négatif que le praticien protège les gencives avec une digue photopolymérisable qui est enlevée dès que la séance de blanchiment est terminée.

 

Le blanchiment est précédé d’un examen minutieux du patient pour vérifier l’état de la denture et des gencives, et l’inexistence de reconstitutions ne réagissant pas aux agents de blanchissants. Le praticien procédera ensuite à un détartrage et à un nettoyage. Après avoir protégé la gencive, le gel blanchissant est appliqué et laissé au contact des dents de 20 à 40 minutes.

Pour obtenir un résultat satisfaisant, il faut compter 1 à 3 séances, espacées de dix jours environ.

Il s’agit également de tenir compte de la teinte naturelle de la denture : certaines dents, les canines par exemple, ont tendances à être plus jaunes. Le praticien devra donc dans certains cas individualiser le blanchiment en travaillant dent par dent. Ce type de blanchiment ne peut être réalisé qu’au fauteuil.

 

Pour le blanchiment à domicile :

 

le praticien commence par prendre une empreinte de la denture du patient, puis fait fabriquer une gouttière contenant des miniréservoirs qui vont permettre à l’agent de blanchiment de rester en contact avec la face visible de la dent. Le patient portera cette gouttière au minimum trois heures par jour pendant environ un mois. Cette méthode a l’avantage d’être plus économique que les séances au cabinet. Cependant, l’agent de blanchiment est moins concentré lorsque qu’on procède à un blanchiment « à la maison » ou home bleaching.

 

En pratique, le blanchiment éclaircit la dent d’une à trois tonalités (mais parfois moins) par rapport à la teinte initiale. Si les dents sont très jaunes, on pourra toujours les éclaircir mais pas forcément obtenir la teinte exacte souhaitée par le patient.

 

D’autre part, suite à une séance de blanchiment, les dents peuvent présenter une sensibilité accrue au chaud et au froid qui va disparaître doucement. Il suffit alors de faire attention à la température des aliments ingérés pendant quelques jours (ni glace ni café chaud par exemple).

Dans certains cas, on pourra désensibiliser grâce à des applications de gel fluoré en fin de séance.

En ce qui concerne le home bleaching, ou blanchiment à domicile, les concentrations de produit sont moindres : elles vont de 3% à 22% maximum. Le temps d’application devra donc être beaucoup plus long pour obtenir un résultat. Il est conseillé de porter les gouttières pendant quatre heures minimum et très souvent, en fonction du produit utilisé, de les garder toute la nuit : le produit diffuse ainsi pendant le sommeil du patient. A partir du moment où le patient respecte les conseils d’applications indiqués, il n’y a pas de risque particulier connu pour l’émail dentaire.

 

Le résultat du blanchiment s’estompe lentement au bout de six mois à un an, parfois plus (deux ans étant assez rare). Lorsqu’on décide d’effectuer un blanchiment, il faut être prêt à modifier certaines de ses habitudes pendant le traitement (et un peu après), et en particulier éviter les colorants les plus agressifs.

Le résultat du blanchiment peut en revanche être prolongé par des « cures de rappel » faites par le patient lui-même à l’aide de gouttières qu’il portera quelques dans la journée, voire toute la nuit, et dans lesquelles il disposera minutieusement un gel d’agents de blanchiment dont la concentration varie de 10% à 22%. LE praticien est là pour le conseiller : le blanchiment est un acte médical présentant des contre-indications et pas seulement un acte cosmétique insignifiant !

La séance de blanchiment au cabinet (par exemple avec un produit à 35% de concentration en peroxyde de carbamide) entraîne systématiquement une certaine porosité transitoire de l’émail pendant quelques jours. Il faut s’abstenir dans la mesure du possible de toute absorption de colorant. Cela signifie l’arrêt du tabac, du thé, du café (ou au moins le boire à l’aide d’une paille, même si cela peut paraître ridicule), du vin rouge (dépôt de tanin), des fruits rouges, du rouge à lèvres risquant de se déposer sur les dents (sauf s’il est translucide), du cola et de tous les aliments présentant des colorants dans leur composition (tomates, betteraves, etc.). Pendant une semaine à dix jours, il faut être attentif à ses habitudes et penser à nettoyer ses dents immédiatement si l’on utilise un « produit colorant ».

 

Les produits achetés dans le commerce ont l’avantage d’êtres moins chers mais leur efficacité n’est pas la même étant donné que la concentration des agents de blanchiment est plus faible.

 

Enfin, des sourires clairs peuvent bénéficier aussi des techniques de blanchiment qui vont leur donner encore plus d’éclat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

remboursement dentaire 10/07/2012 10:51


on bénéficie d'un remboursement pour ce type de services ? L'Assurance Maladie ne prenant en charge qu'une partie de vos dépenses de santé...

ivs-dupeyrat 13/07/2012 16:12



Pas du tout, il s'agit d'un acte strictement esthétique donc n'existe pas à la nomenclature de la sécurité sociale. Une mutuelle peut éventuellement le prendre en charge si cet acte est spécifié
dans le contrat.



implant dentaire 31/05/2012 16:19


Moi personnellement je suis contre le blanchissement à domicile, car il peut être risqué et sans de résultats... J'ai essayé une telle pratique, mais j'en suis très déçu, c'est pourquoi je
recommande le blanchissement professionnel, qui comporte moins de risque et dure plus longuement...

ivs-dupeyrat 11/06/2012 17:33



Je suis tout à fait d'accord avec ça. Le blanchiment professionnel est totalement maitrisé par le praticien mais reste le problème du cout qui pour certains patients peut etre un obstacle. Ils
doivent cependant faire très attention à ne pas faire n'importe quoi , c'est vrai que seul le blanchiment au cabinet offre une réelle garentie médicale.



Présentation

  • : Dentiste Stomatologue Paris implants dentaires
  • Dentiste Stomatologue Paris implants dentaires
  • : L'institut visage sourire est spécialisé dans la chirurgie dentaire, la chirurgie esthétique, le blanchiment des dents, les céramiques, les implants dentaire, les greffes, la médecine et l'hygiène dentaire. Localisé à paris 8
  • Contact

Recherche