Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 10:23

L'haleine « pas fraîche », un désagrément qui atteint six personnes sur dix a un moment de leur vie. Les causes en sont multiples. Le résultat très désagréable mais pas irrémédiable.

 

Aller à :

 

  1. Les causes les plus fréquentes
  2. Les aliments à éviter
  3. Une hygiène impeccable

 

Il est dommage que la politesse nous empêche de signaler a la personne concernée qu'elle a mauvaise haleine, ce dont elle n a généralement pas conscience. Ce serait pourtant un grand service a lui rendre. Parmi les causes de la mauvaise haleine (halitose pour les scientifiques), la principale, souligne le Dr Gérard Dupeyrat, est « sans nul doute une hygiène buccale insuffisante ». Même chez ceux qui se brosse régulièrement les dents.

      brossage-des-dents 

 

Les causes les plus fréquentes

Il est facile de comprendre que les débris alimentaires incrustés dans les cavités et les espaces intermédiaires après chaque repas, fermentes et que le simple brossage, même régulier, ne suffit pas toujours à déloger ce réservoir à bactéries. Ajoutez a cela la plaque dentaire formée a partir des résidus alimentaires et bactériens et du tartre, et vous aurez la cause majeure (75% des cas) d'une haleine fétide. Autre facteur local : la gingivite ou plutôt les gingivites qu'elles soient d'origine médicamenteuse, hormonale, le résultat d'une carence en vitamines, de l'absorption de boissons trop chaudes ou d'une affection. Pour Gérard Dupeyrat, « quand une gingivite provoque une mauvaise haleine, c'est qu'elle est déjà évoluée et qu'elle a créé des poches assez profondes : un milieu de culture idéal pour la prolifération des bactéries ». Autre origine buccale : l'extraction d'une dent ou toute chirurgie dentaire est fréquemment accompagnée d'halitose lors de la cicatrisation.

 

La mauvaise haleine afflige aussi les porteurs de prothèses qui oublient de la nettoyer ou de l'enlever pendant la nuit.

 

D’autre part, tout ce qui réduit le flux salivaire dans la bouche peut également générer une mauvaise haleine. Par exemple le matin au réveil nous avons presque toujours la bouche sèche car les glandes salivaires, durant le sommeil, sont aussi au repos et aucun mouvement buccal (parler, manger) ne fait office de nettoyage. D'où une mauvaise haleine matinale chronique, malgré un bon brossage des dents avant le coucher.

 

Une bouche sèche (le manque de salive augmentant par ailleurs le risque de caries) peut être due a l’anxiété, la peur, la déshydratation ou la simple soif, la prise de certains médicaments, en particulier les tranquillisants Elle peut aussi être l'effet d'une infection des glandes salivaires.

 

La mauvaise haleine peut également être d'origine extra-buccale. Là aussi, les facteurs sont multiples. En effet, presque tous les organes malades peuvent entraîner une mauvaise haleine : la sphère ORL, et en particulier la sinusite chronique, le lupus, la polyarthrite humatoïde. Dans 90% des cas, ce sont des femmes d'age mûr qui sont touchées par ces deux dernières maladies. Le Dr D. Kandelmann, auteur de « Vos dents » (Ed. de l'Homme), signale que « le diabétique non contrôlé présente une haleine caractérisée par une forte odeur d'acétone. Les personnes souffrant insuffisance rénale ou pulmonaire peuvent également avoir une haleine dégageant une forte odeur d’ammoniaque ».


Les aliments à éviter

 

Une mauvaise digestion peut aussi entraîner des effluves désagréables. On peut les éviter en éliminant de son alimentation un excès de farines trop blanches, de sucres, de caféine. Consommé en trop grande quantité, ces aliments peuvent en effet entraîner un déséquilibre biochimique par la fermentation des glucides (sucres et farineux) dans le tube digestif.

 

Inutile d'insister sur l'ail, l'oignon, l’échalote et parfois le radis noir qui parfumes l'haleine... à outrance. De même que le tabac et l'alcool, surtout mélangés, d'autant plus qu'ils diffusent non seulement leur propre « parfum », mais agissent sur l'haleine en asséchant les muqueuses, comme la soif. Un grand verre d'eau fraîche améliorerai déjà la situation. Quant à l'haleine aillée, les trucs de grand-mère peuvent toujours servir : un clou de girofle ou de persil peuvent en venir à bout.

 

Enfin l'ovulation féminine ou les règles entraînent parfois une légère odeur buccale, davantage perceptible par la femme que par son entourage : un goût de moisissure semblable à celui des levures, ou bien un goût de métal. La première mesure -et souvent la seule- pour claquer le bec aux mauvaises odeurs se résumes a un mot : hygiène. Que ce soit pour cette raison ou pour protéger et conserver les dents en bon état, on n'insistera jamais assez sur le rôle préventif d'une bonne hygiène dentaire. Encore faut-il commencer par bien choisir ses outils : une brosse a dent à petite tête et aux poils synthétiques souples, un dentifrice non agressif pour les gencives. Les mieux tolérés, selon le Dr Claude Ploceniak, auteur des « Problèmes dentaires » (Ed. Solar), sont Arthrodont, Blendamyl, fluocaril, Elgyfluor et les dentifrices homéopathiques.

 

Mais le simple brossage, très soigneux, même régulier, n'est pas suffisant. Il faut aussi s'habituer à d'autres gestes, nettoyer les espaces intermédiaires avec différents instruments : hydropropulseurs, bâtonnets interdentaires, fil dentaire, une fois par jour (le soir), puis utiliser un stimulateur gingival, cette pointe en caoutchouc monté sur montée sur un manche à placer dans chaque espace dentaire et qui permet de masser la gencive. Enfin la brosse interdentaire, sorte de goupillon miniature que l'on glisse aussi dans les espaces (à éviter la où les dents sont serrées ou se chevauchent), permet un excellent nettoyage.


Une hygiène impeccable

Dernières-nées dans l'arsenal de l’hygiène dentaire : les solutions avant-brossage. Utiles pour désagréger la plaque dentaire, elles sont à utiliser avec prudence par les personne aux gencives sensibles. Viennent de sortir sur le marché : paroplak et lysoplac. Quant aux bains de bouche antiseptiques, ils peuvent combattre la mauvaise haleine a long terme, de même que les spray mentholés mais il est préférable de s'attaquer au problème de fond et d'assurer, encore une fois, une hygiène au top-niveau.

 

Quand l'haleine pose des problèmes, il faut agir le plus rapidement possible, en procédant par étape : d'abord, assurer une bonne hygiène, consulter son dentiste qui traitera les gingivites, fera un détartrage une ou deux fois par an. Consulter éventuellement un ORL puis, en dernier recours, un gastro-entérologue.

greffe-gencive

 

Suzane Kestenberg

Partager cet article

Repost 0
Published by C.G. - dans Stomatologie
commenter cet article

commentaires

Alex Leclerq 18/01/2013 22:09


Merci pour les conseils. Ca fait longtemps que je cherche un bon dentiste au quebec

Présentation

  • : Dentiste Stomatologue Paris implants dentaires
  • Dentiste Stomatologue Paris implants dentaires
  • : L'institut visage sourire est spécialisé dans la chirurgie dentaire, la chirurgie esthétique, le blanchiment des dents, les céramiques, les implants dentaire, les greffes, la médecine et l'hygiène dentaire. Localisé à paris 8
  • Contact

Recherche